Notre action

Le secteur de la communication au sens large (les agences de conseil en communication, les agences de relations publiques, les agences de graphisme et de production vidéo de même que les indépendants exerçant ces mêmes activités …) est touché de plein fouet par les mesures liées à la crise sanitaire exceptionnelle que nous traversons actuellement. Il subit des pertes de recettes inédites en raison de l’annulation ou du report sine die d’événements, de formations et d’activités de conseil et d’accompagnement des organisations. Ce secteur d’activités traverse une crise sans précédent.

L’Union Professionnelle des Métiers de la Communication (UPMC), l’Association Belge de la Communication Interne (ABCI) et Wallonie-Bruxelles Communication (WB Com) sont trois associations professionnelles francophones belges qui fédèrent quelque 800 membres issus des différents secteurs et métiers de la communication.

A ce jour, le secteur de la communication, bien qu’extrêmement touché, ne bénéficie pas d’indemnités du fonds extraordinaire débloqué par les gouvernements wallons et bruxellois.  Certaines catégories d’indépendants du secteur de la communication quant à eux ne bénéficient pas de revenu de remplacement.  En effet, les agences de communication et agences de marketing – pouvant être autant impactées qu’une entreprise fermée de manière obligatoire – ne font pas à ce jour partie des sociétés bénéficiaires de l’intervention d’urgence.

C’est pourquoi, sous la bannière ‘’Défendons les communicants’’, les trois associations de professionnels s’unissent pour réclamer des autorités politiques francophones belges :

  • La reconnaissance du secteur de la communication au sens large.
  • La mise en place d’un fonds extraordinaire pour les entreprises de ce secteur (entreprises et indépendants).
  • L’augmentation du droit-passerelle adapté en fonction de la situation de chaque indépendant & un élargissement des codes NACE afin que l’ensemble des sociétés du secteur de la communication puissent bénéficier de ces indemnités.
  • Le report, voire l’annulation, des charges et cotisations sociales pour les trimestres concernés ainsi que le report, voire l’annulation, de la TVA pour les trimestres concernés.

Contact